Représentations modernes et contemporaines des Nords médiévaux

Séminaire pluridisciplinaire et international

Le séminaire « Représentations modernes et contemporaines des Nords médiévaux » s’inscrit dans la continuité du séminaire RIM-Nor (« Représentations, identités et mémoires des Nords européens »), animé par Odile Parsis-Barubé entre 2012 et 2014. Il vise à poursuivre le travail sur les identités de l’Europe du Nord et le concept de « nordicité », initié dans le cadre du cycle précédent. Le séminaire continuera donc à explorer la place de l’Europe du Nord dans les identités européennes. Comme lors du cycle précédent, les identités seront abordées à travers une triple   acception :   celle   des identifications   attribuées   par   diverses   autorités,   celle   des représentations appliquées par les regards extérieurs, celle des appartenances ressenties par les acteurs eux-mêmes.

Programmé pour un cycle de trois années (2015-2017), ce séminaire interrogera la manière dont les Europes du Nord de la longue époque médiévale (de la fin de l’Empire romain à la Renaissance) apparaissent dans les représentations, savantes autant que populaires, des époques moderne  (dès  la  Renaissance)  et  contemporaine  (jusqu’aux  productions  culturelles  les  plus récentes). Il cherchera aussi à éclaircir les implications actuelles de l’étude et de l’enseignement de l’histoire du Moyen Âge.

La popularité jamais démentie à notre époque – en encore moins en ce début de XXIe siècle – de la légende arthurienne, l’engouement d’un grand nombre de lecteurs et de spectateurs pour les livres et les films d’heroic fantasy, l’intérêt toujours renouvelé pour le patrimoine archéologique « barbare », dont témoigne le succès de l’exposition de Saint-Dizier « Nos ancêtres les Barbares », ou  plus  récemment  de  l’exposition  sur  les  Gaulois  à  la  Cité  des  Sciences  puis  au  Forum départemental des Sciences de Villeneuve-d’Ascq, interpellent l’historien du haut Moyen Âge ; et cela sans parler du goût de la reconstitution que nous découvrons chaque jour chez beaucoup de nos étudiants. Les cultures populaires sont aujourd’hui friandes de récits et de schémas puisés aux mythes et littératures du Nord médiéval, qu’il soit celtique ou germanique, et leur réception est un objet d’étude qu’abordent déjà de nombreux chercheurs. En outre, ces cultures populaires sont nourries d’une longue réception savante qui remonte au moins à la Renaissance : qu’on pense, pour ne citer qu’un seul exemple, au succès de l’œuvre d’Olaus Magnus au XVIe siècle.

Le séminaire vise donc à réunir des chercheurs qui se penchent sur des périodes diverses : des spécialistes des phénomènes contemporains, des spécialistes d’historiographie et d’épistémologie des temps moderne et contemporains, et des spécialistes des sociétés de l’Europe du Nord médiévale. Ce projet résolument pluridisciplinaire fera aussi se rencontrer des historiens, des historiens de l’art, des sociologues, des littéraires, des spécialistes des médias et des cultures visuelles. Il est destiné en priorité aux chercheurs et aux doctorants, mais il pourra aussi accueillir des étudiants de master.

Le séminaire s’inscrira dans un cycle de trois ans, chaque année comprenant trois journées réunissant trois ou quatre chercheurs. Les journées pourront ainsi tourner entre Boulogne-sur- Mer, Bruxelles et Lille (ou Villeneuve-d’Ascq). Le but du séminaire est avant tout de permettre aux chercheurs de s’exprimer assez longtemps (au moins une heure) pour développer leur pensée de manière libre et conviviale, en laissant toute la place aux échanges. Les doctorants participant aux journées seront invités à se faire eux-mêmes répondants des différentes communications et animateurs des débats.

Certains travaux pourront éventuellement faire l’objet d’une publication, mais ce ne sera en aucun cas le but premier du séminaire. On privilégiera plutôt la mise en ligne de ressources et de résumés des communications et des débats à travers le site du réseau RIM-Nor (http://rim- nor.hypotheses.org).

Chacune des trois années sera articulée autour d’une thématique plus précise :

  • Année 1 : « Historiographies des Nords médiévaux ». On se penchera sur l’étude savante de la période, en particulier sur l’étude du haut Moyen Âge comme « Âge héroïque ».
  • Année 2 : « Les Nords médiévaux entre cultures légitimes et populaires ». L’étude se déplacera sur l’articulation entre « haute » culture (de Wagner à Bergman) et culture populaire (de Tolkien à Thorgal).
  • Année 3 : « Pratiques et politiques des Nords médiévaux ». On étudiera au cours de cette dernière année des « phénomènes de société » tels que la reconstitution historique, les séries télévisées, les jeux vidéo, mais aussi les usages proprement politiques des Nords médiévaux.

Dates retenues pour 2015 :

  • vendredi 23 janvier à Lille
  • vendredi 27 mars à Boulogne-sur-Mer
  • vendredi 29 mai à Bruxelles

Ce séminaire est organisé dans le cadre de l’École doctorale SHS Lille Nord de France. Il bénéficie du soutien de trois unités de recherche :

– HLLI (Université du Littoral Côte d’Opale) avec Alban Gautier
– IRHiS (Université Lille 3/CNRS) avec Odile Parsis-Barubé
– SociAMM (Université libre de Bruxelles) avec Alain Dierkens et Alexis Wilkin

PDF North Seminar


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *