Une muséologie alternative ?

MuseologieDe nouveaux réseaux pour un développement durable des musées de territoire

Journées d’études –
Vendredi 21 et samedi 22 mars 2014
Hopmuseum/Musée du Houblon à Poperinge (Gasthuisstraat, 71 – B 8970

organisé par le département du Nord en partenariat avec le Master Expographie-Muséographie de l’Université d’Artois dans le cadre du projet INTERREG IV FLAMUSE-VLAMUSE

Les musées de société et les écomusées, qui souhaitent donner à voir la vie rurale passée, sont souvent le résultat d’« envies de musées » : nombreux, ils ont été initiés et développés par des générations ayant encore une mémoire vive de ce qu’elles avaient connu enfants. Musée de la vie rurale ou musée des « vieux métiers », ils ont fait l’objet d’une patrimonialisation au moment même où les traces de cette vie rurale allaient s’effacer. Cet engouement pour tous ces établissements, souvent modestes, a créé une vitalité sur des territoires, grâce à un ancrage au travers d’expositions, mais aussi d’animations annuelles.

Ils se sont développés le plus souvent dans des zones rurales, au sein de petites communes. Les bénévoles, à l’origine de ces projets, ont du mal aujourd’hui à trouver un relais pour faire survivre ces lieux durablement dans un contexte économique de plus en plus difficile. En effet, la professionnalisation atteint aussi ses limites, au mieux avec un ou deux salariés, souvent précaires. La viabilité de ces sites est en jeu alors que les exigences sont de plus en plus importantes, tant en matière de conservation préventive, de présentation des collections que d’accueil et de services aux publics.

Si des conservations ou coordinations départementales ou provinciales parfois existent en leur apportant un accompagnement technique ou financier, se pose la question récurrente de leur capacité à travailler en réseau comme réponse aux contraintes et aux exigences actuelles, notamment en termes de mutualisation de moyens et de compétences. Les rencontres organisées au Musée du Houblon de Poperinge proposeront de confronter des approches différenciées de la notion de réseau au travers de plusieurs études de cas : il s’agira notamment d’explorer comment de nouveaux partenariats peuvent être envisagés.

Les modèles de développement de différents sites structureront les communications et les échanges : faut-il se servir des  lieux  pour  développer  des  approches  renouvelées  en  prenant  appui  sur  la  professionnalisation ?  quelles interprétations muséales pour quel public ? ou alors, ne faut-il pas se servir des lieux et des collections pour installer des dynamiques de vie collective et de créations en assumant de rompre explicitement avec le modèle de l’institution muséale classique, afin de développer un autre type d’équipement culturel ? Ne faut-il pas réinventer, insuffler un esprit nouveau et développer une nouvelle économie, sociale et solidaire, écoresponsable au service des territoires ?

S’ils veulent demeurer des lieux de valorisation de la culture populaire et de savoir-faire traditionnels, ces musées doivent s’interroger sur leurs actions à un moment charnière d’une société, riche en mutations tant économiques, politiques, sociales, culturelles qu’écologiques. L’objet de ces journées sera de comparer les pratiques de part et d’autre de la frontière franco-belge, sur le territoire de la Flandre historique, tout en développant une approche plus transversale aux musées de société, condition indispensable à leur projet de développement.

Les journées d’études s’inscrivent dans le cadre du projet INTERREG IV FLAMUSE dont la Province de Flandre occidentale est Chef de file. Il encourage notamment la collaboration entre des musées du territoire de la Flandre de part et d’autre de la frontière. Certains lieux seront visités et analysés pendant les journées pour permettre à la réflexion de s’appuyer sur des exemples concrets.

Dans ce projet transfrontalier, les lieux suivants participent :
Musée de la vie frontalière / Museum van het grensleven – Godewaersvelde (F) Fransmansmuseum / Musée du Travail Saisonnier – Koekelare (B)
Ferme Galamé, Musée des jeux traditionnels / Museum van volksspelen hoeve Galamé – Loon-Plage (F)
Bakkerijmuseum / Musée de la boulangerie – Furnes (B) Kasteel Beauvoorde / Château de Beauvoorde – Furnes (B)
Maison de la Bataille / Huis van de slag bij de Peene – Noordpeene (F)
De Oude Kaasmakerij / Ancienne fromagerie – Passendale – Zonnebeke (B) Hopmuseum / Musée du Houblon – Poperinge (B)
Maison Guillaume de Rubrouck / Willem van Rubrouck huis – Rubrouck (F)
Musée de la Vie Rurale / Plattelandsmuseum – Steenwerck (F)
Musée rural flamand du Steenmeulen / Vlaams landbouwmuseum – Terdeghem (F) Centre d’Histoire Locale / centrum voor lokale geschiedenis – Tourcoing (F)
Musée du Terroir / Streekmuseum – Villeneuve d’Ascq (F)
Musée de Plein Air / Openluchtmuseum – Villeneuve d’Ascq (F)
Musée des Arts et Traditions Populaires / Museum van volkskunst en tradities –Wattrelos(F) Nationaal Tabaksmuseum / Musée national du Tabac – Wervik (B)
Musée Jeanne Devos / Jeanne Devos museum– Wormhout (F)

 PROGRAMME

Vendredi 21 mars. Typologie de réseaux de musées de société.

Le modèle de l’institution muséale avec des professionnels spécialistes pour chaque domaine de compétence est-il viable pour des musées de société, souvent associatifs ? Ne faut-il pas davantage penser mutualisations, synergies et réseaux ? N’y a-t-il pas d’autres modèles de développement muséal qui intégreraient de nouvelles fonctions et règles de fonctionnement ?

9h30-10h15 : Accueil Café
10h15 : Introduction et lancement des journées
10h30 : État des lieux des musées de société sur le territoire transfrontalier

Animation : Marc Casteignau, Membre du conseil d’administration de la Fédération des Écomusées et Musées de Société (FEMS) – Directeur, Conservateur de l’Écomusée de la Grande Lande, Sabres

Lieven Lamote, Coordinateur du projet européen Flamuse – Vlamuse – Le réseau transfrontalier de musées FLAMUSE – VLAMUSE.
Olivier Verhaeghe, Chef de projet Afdeling Kenniscentrum, Westtoer – Présentation des résultats de l’étude comparative sur les publics du réseau des musées FLAMUSE 2013-2014.
Maxime Deplancke, Agent de développement Tourisme des Pays de Flandre – La coordination du festival « Musique au musée » par les Pays de Flandre 2007-2014.

12h30 : Déjeuner
14h30 : Diversité des Réseaux en France

Animation : Serge Chaumier   Responsable du Master Expographie-Muséographie, Textes et Culture, Université d’Artois, Arras

Michel Taeckens et des étudiants du Master MEM, Délégué Général, Association PROSCITEC Patrimoines et mémoires des métiers / Délégué Général de l’association Monique Teneur, Sauvegarde du Patrimoine Rural, Les enjeux de la montée en qualité des sites adhérents à PROSCITEC : audits-qualités et réseau.
Margot Frenea, Coordinatrice du Réseau des musées du Centre Régional de Culture Ethnologique et Technique de Basse-Normandie (CRéCET)
Isabelle Vergnaud-Goepp, Attaché de conservation, Conservation des musées du Parc naturel régional des Vosges du Nord – Vers un nouveau dispositif de Conservation des musées du Parc naturel régional des Vosges du Nord.
Roger Desbiolles, Directeur de l’Écomusée Paysalp, Viuz-en-Sallaz, Les actions de Paysalp pour inventer de nouvelles relations sociales.
Cécile Massot, Muséographe – Les conservations départementales françaises sont-elles des réseaux comme les autres ? Étude nationale des services au service du territoire.

Pause

16h30 : Propositions pour le développement de réseaux à géométrie variable

Animation : Célia Fleury        Responsable du développement des musées thématiques, Département du Nord

Vincent Verbrugge, Directeur du Musée national du Tabac de Wervik – Limplication du musée dans plusieurs générations de projets transfrontaliers.
Jean-Pierre Renaux, Président de l’Association Musée de la vie rurale de Steenwerck – Lengagement du musée dans des réseaux diversifiés.
Benoît Warzée, Directeur de l’espace 36, Association d’Art Contemporain, Saint-Omer – Tête de réseau éphémère pour élargir la diffusion de l’art contemporain.
Jean-Marc Florin, Directeur de l’Union Régionale des Sociétés Coopératives et Participatives du Nord-Pas de Calais Picardie (URSCOP NPCP) – Scop et Scic dans le secteur culturel : compatibilité ?

Samedi 22 mars. Inventer une nouvelle économie pour les musées de société ?

Le modèle sur lequel se sont développés les musées de société depuis trente ans semble à bout de souffle, notamment dans un contexte de crise du financement public. Dès lors, des questions se posent sur la pérennité d’un certain nombre de musées, et sur les choix qu’ils doivent faire pour envisager d’autres modes de développement. Si certains sont conduits à produire et à commercialiser eux-mêmes, sur le modèle du musée-atelier, d’autres cherchent, dans des structures mixtes, un subtil équilibre entre activités commerciales et culturelles, tandis que le choix de l’économie sociale et solidaire pour inventer un autre avenir représente une troisième voie. Quoiqu’il en soit, les sites devront sans doute prendre d’autres options que celles suivies par le passé.

Les participants pourront découvrir la manifestation exceptionnelle organisée dans le Musée du Houblon de Poperinge en accueillant les producteurs depuis le 15 mars, invitant ainsi les publics à la découverte des produits locaux.

9h00 : Présentation par le musée du Houblon de Poperinge de la manifestation en cours et visite du musée
10h30 : Inventer de nouveaux modèles pour les musées de société ?

Animation : Jean-Michel Tobelem, Directeur d’Option Culture

Olga Van Oost, Collaboratrice des musées – Marc Jacobs, Directeur, FARO. Interface flamande pour le patrimoine culturel – Les musées de société dans la politique du patrimoine culturel en Flandre.
Jody Herrero-Béconnier, Chargée de Mission, Écomusée du marais vendéen, La Barre-de-Monts – Présentation d’une étude conduite sur les musées-ateliers.
Édouard Liagre, Luc Van Inghelandt, Vice-présidents, La Brasserie des savoirs – La Brasserie des savoirs : un projet d’invention d’une structure d’un nouveau genre
Marie Spinelli-Flesch, Conservatrice, Directrice du musée des maisons comtoises, Nancray – Pour un musée solidaire et responsable.
Bram Wenes, Coordinateur, site Roussel, Menin – Le Jukeboxmuseum à Menin : un projet d’économie sociale et solidaire à la frontière.
Hugues de Varine, Consultant en développement local – Éléments de prospective.

Discussions et échanges avec les participants

13h30 : Déjeuner libre

Conditions
La participation aux journées est gratuite, mais une inscription préalable est demandée et ne comprend ni le transport, l’hébergement et les repas.

Inscription en ligne avant le 10 mars 2014https://docs.google.com/forms/d/16GHN0_6fMoVAS5wUk14vvlkBP0ZRyCimdKHYLrtnPmk/viewform

Contact – Jessica DREVET
Service Développement des musées thématiques
Direction de la Culture Département du Nord
Tél.:+33(0)3 59 73 81 68
museesthematiques@cg59.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *