Représentations, identités, mémoires des Nords européens

Séminaire de spécialité Études européennes – 2012-2013

 Représentations, identités, mémoires des Nords européens

Objectifs du séminaire

   Le premier objectif de ce séminaire est de renforcer et d’élargir  la dimension européenne de l’offre de formation de l’École doctorale. Les thématiques qui y seront développées entreront en effet  en convergence avec le travail entrepris au sein de l’axe de recherche « Mémoires, imaginaires et représentations » du réseau doctoral transfrontalier franco-belge et il associera aux six journées d’étude qui le jalonneront des enseignants-chercheurs et  doctorants de l’Université catholique de Louvain et de l’Université libre de Bruxelles. Une place importante sera également occupée dans les différentes journées d’étude par des chercheurs néerlandais. Mais le séminaire s’ouvrira à une aire géographique plus vaste que celle qui recouvre les anciens Pays-Bas du début de l’époque moderne puisqu’il accueillera également des enseignants-chercheurs norvégiens qui étendront la réflexion sur les liens entre représentations, identités et mémoire à l’espace scandinave. En cela il s’inscrit dans les objectifs prioritaires de l’IRHIS qui entend construire un espace de recherche largement ouvert sur la septentrionalité et affirmer la présence de Lille3 sur la scène universitaire nord-européenne.

     L’orientation résolument épistémologique et méthodologique de ce séminaire en fera également le lieu d’un approfondissement des compétences en matière de recherche de doctorants engagés dans des travaux relatifs à l’histoire septentrionale, à la littérature et  aux langues et civilisations germaniques. Il accordera une place importante à la méthode de constitution des corpus et de construction des objets d’étude dans une perspective pluridisciplinaire, nourrie du regard croisé d’historiens, d’historiens de l’art, de littéraires et de géographes. Enfin,  de par l’étendue géographique de l’espace considéré, il visera à développer l’analyse comparative.

     Le séminaire dont nous présentons ici le préprogramme sous le titre générique Représentations, identités et mémoires des Nords européens  se déclinera sur deux années. La première sera consacrée au thème Représentations et appartenances  dans l’espace septentrional ; la seconde au thème  Mémoires, identification et identités.

     La question des connexions entre images – conçues comme systèmes de représentations relevant d’une sociohistoire des catégories de perception des territoires – et  appartenances – fruit d’un travail individuel et/ou collectif d’appropriation des images et des identifications imposées de l’extérieur – sera au cœur de la première année de ce séminaire. En s’appuyant sur un bilan critique de l’historiographie de la construction d’un  « imaginaire du Nord » , on développera  une réflexion sur la manière dont les systèmes de représentations construits de l’extérieur par les littératures viatique et scientifique et relayés par la littérature scolaire et le discours commun, participent des processus d’identification et de catégorisation imposés par la société englobante et influent sur le façonnement et les formes d’expression des sentiments d’appartenance.

     Les sessions de l’année année 2012-2013 seront consacrées  à une réflexion sur le rôle de la mémoire dans la construction des identités. L’objectif sera d’aboutir, dans une optique comparative, à une étude croisée des enjeux identitaires qui fondent, dans la France du Nord, la Belgique et les  Pays-Bas les politiques et les pratiques de la mémoire. Une attention particulière sera portée aux processus de patrimonialisation dont font l’objet, d’un pays et d’un lieu à l’autre, les éléments fondateurs des identités nationales et/ou régionales.

Programme de l’année 2011-2012.

Représentations et appartenances dans l’espace septentrional.

 

1ère journée d’étude (mercredi 4 janvier 2012 – Maison de la Recherche, salle F041) : À propos de « l’imaginaire du Nord » : outils pour une histoire des représentations de la septentrionalité

–       9 h 30 : Introduction : Identité et représentation : état d’une problématique (Odile Parsis-Barubé, Université Lille 3, IRHiS)

–       10 h 15 : Éric Schnakenbourg (Université de Nantes, CRHIA): Figures du Nord du XVe au XVIIIe siècle : réflexions épistémologiques et méthodologiques sur une histoire des représentations des ailleurs.

–       11 h 00 : Alain Guyot (Université Stendhal, Grenoble 3), Les figures de l’analogie : réflexions sur les apports de l’analyse littéraire à l’étude d’un imaginaire de la septentrionalité.

–       11 h 45-12 h 30 : Discussion (Discutants : doctorants du réseau transfrontalier)

–       14 h 00 : Alexandre Dessingué (Université de Stavanger, Norvège): Représentation et perception de la Norvège dans les écrits de Paul B. Du Chaillu

–       14 h 45 : Arnaud Huftier (Université Valenciennes, CALHISTE), L’utilisation des couleurs chez Johan Bojer, et sa réception en France et en Belgique pendant l’entre-deux-guerres.

–       15 h 30-16 h 00 : Discussion

–       16 h 00 : Conclusions (Doctorants du réseau transfrontalier)

 2e journée d’étude (mercredi 14 mars 2012) : Pittoresque, lieux communs et stéréotypes : enjeux et rejeux identitaires d’une écriture de la particularité

–       9 h 30 : Wil Munsters ((Hogheschool Zuyd, Masstricht) : Autour de la poétique du pittoresque

–       10 h 15 : Arnaud Huftier (Université de Valenciennes, CALHISTE) : L’invention de “L’Ecole belge de l’étrange”: une réactualisation des stéréotypes (sous réserve)

–       11 h 00 : Odile Paris-Barubé (Université Lille 3, IRHiS), Procédés d’identification : les usages du pittoresque et de la couleur locale dans les récits de voyage des romantiques français en Belgique et en Hollande.

–       11 h 45-12 h 30 : Discussion

–       14 h 00 : Alessandra Grillo (Université Paris 4), Figures de l’effroi : les représentations du Cap Nord dans le Voyage pittoresque d’A.F. Sköldebrand (1801-1802)

–       14 h 45-16 h 30 : Présentations de travaux de doctorants du réseau doctoral transfrontalier

–       16 h 30 : Conclusions (Odile Parsis-Barubé)

3e journée d’étude (11 avril 2012) : Productions,  manifestations et institutions artistiques, entre représentations et instrumentalisations identitaires

–       9 h 30 : François Robichon (Université Lille 3, IRHiS), Autour de l’inspiration flamande dans la décoration des édifices publics reconstruits après la première Guerre mondiale dans le Nord de la France.

–       10 h 15 : Célia Fleury (attachée de conservation) + Conservateur belge : Entre identité muséographique et identités muséifiées : pertinence et usages de réseaux transfrontaliers de musées.

–       11 h 00 : Thomas Beaufils (Université Lille 3 IRHiS, Directeur adjoint de la Maison Descartes à Amsterdam), Musées d’ethnographie et instrumentalisation identitaires : l’exemple des Pays-Bas

–       11 h 45-12 h 30 : Discussion (Discutants : doctorants du réseau transfrontalier)

–       14 h 00 : Arnaud Timbert (Université Lille 3, IRHiS), La notion « d’identité technologique », une autre approche des chantiers de restauration du XIXe siècle dans l’espace septentrional

–       14 h 45 : Wil Munsters (Hoge School Zuyd, Maastricht), Les musées des Beaux-Arts du XXIe siècle face à l’essor du tourisme culturel : France et Pays-Bas, étude comparative.

–       15 h 30 : Céline de Potter (doctorante en histoire de l’art, Lille 3 IRHiS), La réception de l’art belge  en France dans l’Entre-deux guerres

–       16 h 15 : Discussion

–       16 h 45 : Conclusions (Doctorants)

 

——————-

Programme prévisionnel de l’année 2012-2013

Mémoire(s), identification et identités dans l’espace septentrional

 

 

 

1ère journée d’étude : Mémoire et récit, mémoires de récits : réflexions sur la notion « d’identité narrative ».

–       Alexandre Dessingué (Université de Stavanger, Memory Studies), La notion « d’identité narrative » appliquée aux récits de mémoire.

–       Lieven d’Hulst (Université de Leuven, campus de Courtrai) : Les récits de migrants dans la construction des identités  interculturelles

–       Michèle Gellereau (Université Lille 3, GERICO), Identité narrative et identité territoriale : collectionneurs animateurs de musées de la Première Guerre mondiale dans le Nord de la France et en Flandre occidentale.

–       Liliane Irlenbusch-Reynard (Université de Stavanger, MEMS) Les sagas scandinaves dans la construction d’une identité nordique

–       Benedikt Jager (Université Stavanger, MEMS), La réception de l’image du Nord dans la littérature est-allemande contemporaine.

–       Laurence van Yppersele (Université de Liège), La mémoire de la Première Guerre mondiale dans la littérature, les manuels scolaires et les monuments de l’entre-deux-guerres

–       Présentation de travaux de doctorants du réseau transfrontalier

2e journée d’étude : Mémoire d’espace : paysage, spatialité et rapport à la nature dans la construction des identités septentrionales (Journée délocalisée à Maastricht ou Amsterdam)

–       Thomas Beaufils (Université Lille 3, IRHiS, Directeur adjoint de la Maison Descartes à Amsterdam), La construction de paysages septentrionaux en Indonésie

–       Jan Kolen (Université libre d’Amsterdam, Centre for Lanscape and Urban Environment) (sous réserve)

–       Wil Munsters (Hogeschool Zuyd, Maastricht), Les enjeux touristiques de la patrimonialisation des paysages aux Pays-Bas (à préciser)

–       Roald Berg (Université de Tromso), Memory and Identity in the North of the North.

–       Patrick Picouet ou Eric Glon (Université de Lille 1, TVES ) (Titre à préciser)

–       Présentation de travaux de doctorants

3e journée d’étude : Politiques de la mémoire et enjeux identitaires au sein de l’espace septentrional

–       Alexandre Dessingué (Université de Stavanger, Memory Studies Research Group), Politiques de la mémoire entre épistémologie de l’oubli et phénoménologie du silence

–       Chantal Kesteloot (CEGES, Bruxelles), La guerre au musée

–       Wil Munsters (Hogheschool Zuyd, Masstricht), Politiques de la mémoire et développement touristique en France et aux Pays-Bas.

–       Sébastien Dubois (Conservateur des Archives de l’État, Liège), Un enjeux de mémoire : la conservation et l’accessibilité des archives en Belgique.

–       Benedikt Jager (Université Stavanger, MEMS), Politiques de la mémoire dans l’Allemagne contemporaine.

–       Olivier Ryckebusch (doctorant Lille 3, IRHiS), La mémoire dans la construction d’une identité urbaine  : l’exemple de Dunkerque.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Christine AUBRY (3 janvier 2012). Représentations, identités, mémoires des Nords européens. RIM-Nor. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tqya


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search